Vivre à Domfront-en-Poiraie

« La vraie fin de la politique (...) est de rendre la vie commode et les peuples heureux. »
(Bossuet – Discours sur l'histoire universelle)

L'intégrale

Ouest-France
rédigé le mercredi 13 juillet 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Le maire de Lonlay-l’Abbaye a décroché 50 000 € d’une fondation saoudienne pour aménager l’ancien presbytère de la commune.

N.D.L.R. : Cette histoire pue à plein nez. Ce maire devient dangereux avec ses initiatives inconsidérées. A qui fera-t-on croire qu'il n'y a pas de contrepartie ? Qu'est-ce que tout cela dissimule ?

"Les vertus de l'échange", dit-il ? En plus il nous prend pour des cons !

Je rappelle que ce maire veut vendre des parcelles viabilisées 15 fois moins cher que ses voisins dont il ruine les efforts sans aucune considération pour eux ni pour leurs électeurs. Il est temps à mon avis que la communauté de communes et les autres instances coopératives lui retirent toute délégation.

N.D.L.R. 2 (du 15 juillet 2016) : J'aimerais bien que M. Christian DEROUET nous dise ce matin si, d'après lui, il y a toujours lieu de tendre la sébile à des fonds saoudiens.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 28 juillet 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Le "Publicateur Libre" se fait l'écho, en page 4 du numéro de ce jour, d'un débat qui agite le bocage. Voici en effet comment il pose le problème, dans un texte rédigé en termes pesés avec un sens des responsabilités qui l'honore :

Notre hebdomadaire local offre également ses colonnes à M. Christian DEROUET, maire de Lonlay-l'Abbaye :

Tout en reconnaissant que ce maire a été, jusqu'ici, apprécié de ses électeurs, je considère pour ma part qu'en ayant accepté des fonds séoudiens mal sourcés et sans en préciser la contrepartie (qui existe nécessairement), cet élu a fait preuve d'une insuffisance très préoccupante de discernement, de sensibilité à une actualité très grave et même d'intelligence. Son ego surdimensionné l'a ainsi amené à franchir la ligne jaune. Or, comme le montre son intervention du jour, il ose persister en proclamant que, si c'était à refaire, il recommencerait !

Cet entêtement confirmant la perte de tout repère n'est-il pas impardonnable ? De tels acoquinements avec l'argent le plus suspect ne méritent-ils pas d'être sanctionnés par l'infamie ? Cet homme n'est-il pas indigne de diriger une collectivité locale ?

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 31 juillet 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Sur la page "Facebook" du "Publicateur Libre", je lis le message suivant : "Suite au dossier consacré aux fonds saoudiens à Lonlay-l'Abbaye, voici la question de la semaine : Face à la baisse des dotations de l’Etat, pensez-vous que les communes devraient faire davantage appels à des fonds étrangers ? N’hésitez pas à voter sur le site www.lepublicateurlibre.fr."

A l'évidence, cette question est mal posée. Sans doute à dessein. A moins qu'il ne faille tenir compte de l'heure post-prandiale du message.

En effet, ce ne sont pas les fonds étrangers en tant que tels qui posent problème. Mais les fonds provenant, selon des circuits opaques et avec des contreparties occultées, de pays dont on n'a pas de leçon à recevoir, ni en matière de charité, ni vraisemblablement dans quelque domaine humain que ce soit.

En organisant un tel "sondage" sur la base d'une question aussi manifestement biaisée, le "Publicateur Libre" (que l'on a parfois connu plus responsable) n'améliore certainement pas sa crédibilité. Ni, quel que soit le résultat dudit "sondage", celle de l'élu qui a suffisamment confirmé son absence totale de repères et, pour tout dire, son abrutissement complet et son avilissement lamentable devant l'argent d'où qu'il provienne.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 11 août 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Félicitations à Bernard SOUL, maire de Domfront-en-Poiraie, qui vient de diffuser via la "page Facebook" de la "Ville de Domfront" le message suivant :

(Début de citation)

Ville de Domfront
55 min ·

Réflexion de circonstance

Rétrospective :
Au matin du 14 Juillet 2016, jour de liesse nationale et d'insouciance, l'argent venu de l'étranger n'a que le goût de l'audace, de l'ignorance de ses origines, de l'effet d'annonce, mais très souvent l'odeur du pétrole et quelques fois du sang Saoudien (argent servant aussi à divers financements plus ou moins occultes de certains groupes djihadistes). Nous pouvons jusqu'ici considérer qu'il puisse s'agir d'une simple allégeance à une monarchie, laquelle ne l'oublions pas, n'hésite pas à couper les têtes en place publique et à distribuer des coups de fouet à une femme parce qu’elle a été violée, mais qui, il est vrai, vient de recevoir discrètement la légion d'honneur du Chef de l’Etat.
Cependant, pouvons-nous d’un côté critiquer nos représentants de l'Etat et de l’autre côté accepter de l'argent de cette monarchie ? Il est permis de se poser certaines questions ?
A notre niveau, il n’est pas question de s'ingérer dans les gestions communales locales, qui face aux baisses de dotations nationales, cherchent par tous moyens des solutions plus ou moins louables en cette époque difficile obsédée par l'argent.
Pas de jugement non plus, juste quelques interrogations ?
Au matin du 15 Juillet 2016, à la sidération et à la résilience d'après les attentats parisiens dont le Bataclan, c'est en ce matin de réveil douloureux, l'impuissance et la colère qui l'emportent, puis honteusement, les lamentables querelles de élus locaux et nationaux sur les, leurs, responsabilités, alors qu'en ces difficiles heures, nous devrions être tous solidaires autour des victimes, de leurs familles et de notre république qui vient d'être touchée le jour de sa Fête Nationale. L'émotion nous envahit naturellement, puis viennent nos interrogations et questionnements sur notre sécurité nationale mais aussi individuelle. La France est légitime quand elle défend la démocratie, la liberté, la laïcité. Ne doit-elle pas mettre de l'ordre dans ses rangs, choisir son camp en valorisant les gouvernements démocratiques qui fonctionnent sur nos valeurs communes et, ce en interdisant les financements étrangers d'origine entre autres du Quatar et d'Arabie Saoudite. Elle se doit de mener un vrai combat sans succomber à l'amalgame, défendre ses valeurs, ne rien concéder, sinon ce qui a fait sa force sera détruit. Elle ne doit pas vendre son âme pour du pétrole, du business ou de l'argent.
La mémoire de ces 85 morts, 435 blessés, et l'accompagnement de leurs familles ne méritent-ils pas au lendemain de ce 14 juillet une révision de nos méthodes, de nos réflexions et de nos certitudes ?
Est-il convenable de persister en certains choix et attitudes sans risquer un manque de respect flagrant à la souffrance de nos concitoyens ?
Je m'interroge à la lecture de telles attitudes, quant à notre devenir Républicain dans la tourmente qui s'annonce, et à laquelle nous allons devoir, nous élus de proximité et nationaux, répondre de façon claire aux côtés de nos populations, à un moment où nous allons devoir rendre des comptes, sans succomber aux risques de guerre civile où veulent nous pousser les terroristes ?
Terroristes pour qui l'horreur n'a pas de limites, pour preuve ce mardi matin 26 juillet où après les chrétiens d'Orient, c'est l'Eglise catholique de France qui est à son tour la victime dans un de ses lieux de culte, de la barbarie aveugle et sauvage. Depuis cet attentat complétant les atteintes à notre démocratie, j'ai attendu, en vain, une ligne, un mot, un signe dans notre presse locale de cette semaine. Mais face à ce mutisme, ma déception est grande puisqu'il faut le constater aucune réaction n'est venue infirmer, corriger les dires et écrits de la semaine précédente.
Un tel silence m'amène à penser qu'il est plus que temps de s'insurger face à cette intolérable démagogie, la même capable de professer d’insupportables leçons de morale et de transparence.
Le Respect, l’Ecoute, l’Humilité et la défense de toutes nos valeurs républicaines doivent être portées et défendues par tous nos élus à quelque niveau que ce soit.
Ce que je doute face à ce silence
Nous savons "que l'argent n'a pas d'odeur" il a désormais une couleur, celui "du sang de nos nombreuses innocentes victimes"

Vous en souhaitant bonne réception,

Cordialement,

Bernard Soul
Maire de Domfront

(Fin de citation)

Dans cette affaire, le comportement de Christian DEROUET, maire de Lonlay-l'Abbaye, a été irresponsable, lamentable et odieux. Honte à lui !

Observons au passage qu'"Ouest-France", après avoir fait une pub indécente à cet élu aussi abruti que nombriliste, s'est bien gardé de revenir sur le sujet depuis lors.

Quant au "Publicateur Libre", il s'est senti une vocation de censeur puisque le débat, auquel l'attitude de ce maire minable avait donné lieu, a purement et simplement disparu de sa "page Facebook".

La fiabilité de la presse locale sort donc affaiblie de cet épisode qui n'est certes pas à son honneur.

P.S. : Un ami me signale que l'article de Bernard SOUL est également reproduit dans le "Publicateur Libre" du jour. Tant mieux. On attend toujours le réveil d'"Ouest-France".

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 13 août 2016
Informations diverses - Politique locale
0
L'hypocrisie flagrante de "Ouest-France"...

Et c'est ainsi, avec la complicité d'un organe de presse réputé sérieux, d'un maire nombriliste et d'une sénatrice intéressée, que la corruption se propage. C'est pire que de l'inconscience, une véritable folie. Toute trace de dignité disparaît avec de telles pratiques. Dégageons ces élus, désabonnons-nous de ce torchon collabo !

P.S. : Je signale qu'"Ouest-France" a censuré tous les commentaires (sauf un, le suivant, sans doute sauvé par son ton interrogatif : "Où voyez-vous de la transparence ? Cette fondation, vous la connaissez ? Et vous savez qui touche au passage, et combien ?") que je lui avais envoyés sur sa "page Facebook".

Louis HEUVELINE
rédigé le lundi 15 août 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Chers Amis,

Vous avez lu l'article de Ouest-France du 14 juillet parlant du Maire de Lonlay-l'Abbaye qui se vante d'avoir obtenu une subvention de l'Arabie Saoudite pour transformer l'ancien presbytère. Il a sollicité et obtenu une subvention de 50 050 euros, et il en est très fier.

Il espère la visite de l'ambassadeur d'Arabie Saoudite l'an prochain. J'ai trouvé cette façon d'agir assez affligeante. Solliciter une subvention auprès d'une dictature, berceau du salafisme qui est responsable de beaucoup de troubles dans le monde.

J'ai écrit au maire de Lonlay pour lui dire mon désaccord.
Vous pouvez lui écrire si vous le souhaitez, je vous joins la lettre que vous pouvez personnaliser. A bientôt,

cordialement.

N.D.L.R. : Je pense qu'il faut effectivement adresser un courrier de ce genre, non seulement à ce maire mais aussi à l'ensemble des membres de son conseil municipal, afin de les placer clairement devant leurs responsabilités.

Et, à propos de la sénatrice qui, cette fois-ci comme à propos de l'Azerbaïdjan, se révèle si prompte à banaliser des financements pour le moins problématiques, rappelons-lui qu'aucun des terroristes qui ensanglantent la France (et la Belgique, entre autres pays frappés par ce fanatisme) n'avait (ou n'a), à notre connaissance, les yeux bridés.

Donc la question se pose : ce maire et cette sénatrice souhaiteront-ils d'autres attentats pour stopper ce plaidoyer d'avocate paraît-il si brillante ?

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 17 août 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Félicitations à Chantal JOURDAN, députée suppléante de notre circonscription, pour sa réaction parue dans le "Ouest-France" du jour :

Après Bernard SOUL et elle, qui se sont exprimés courageusement, on attend que d'autres élus rendent public leur point de vue dans cette affaire qui dépasse à l'évidence les clivages politiques.

Jean Claude LENOIR
rédigé le dimanche 28 août 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Bonjour,
Je t'envoie un éditorial intéressant paru dans OF.

Le dernier paragraphe est particulièrement intéressant. A l'évidence, certains journalistes locaux ne sont pas en phase avec la ligne éditoriale de OF, quand on lit les articles qui relatent l'intervention de l'Arabie saoudite dans une commune de l'Orne.
Bien à toi

N.D.L.R. : Merci pour l'info.

Heureux de constater qu'au moins un sénateur de notre département favori réagit sainement et ne manque pas de suivre intelligemment l'affaire.

Adèle et Tanguy LAURENT
rédigé le lundi 29 août 2016
Informations diverses - Notre commune
0
Bonjour

le dimanche 11 septembre, de 10h à 18h, nous organisons une porte ouverte/journée d'échange autour du moulin et de la ferme

Nous vous invitons à découvrir le moulin, la ferme, les producteurs locaux bio du domfrontais et quelques artistes, notamment Laure et son spectacle sur fil de fer

Lors de cette journée, Stefaan Dumon, boulanger bio à Ger (50), cuira son pain dans le four à bois, sur place

Céline, de l'épicerie bio/restaurant Le Comptoir à Pré en Pail, proposera des plats à déguster

Je vous joins l'affiche/tract

Ce message est à transférer et partager sans modération

Au plaisir de vous rencontrer

Bonne semaine

Adèle et Tanguy LAURENT
Les Farines de la Touche, bio et fraîches
Camping à la ferme
La Touche
61700 DOMFRONT

02 33 37 03 99
06 63 07 55 50

N.D.L.R. : Je tâcherai de venir. Bonne semaine à vous aussi !

Office de Tourisme du Bocage Domfrontais, du Passais et du Pays d'Andaine
rédigé le mardi 30 août 2016
Informations diverses
0
Bonjour à tous !

La saison n'est pas encore finie ! Témoin le très complet calendrier de septembre que vous trouverez ci-joint.

- Les visites guidées de l'Office de Tourisme se poursuivront jusqu'aux fameuses Journées Européennes du Patrimoine (17 et 18 septembre), dont vous trouverez le programme ci-joint.

- Septembre, c'est évidemment le moment de Septembre en Domfrontais qui a pour thème cette année : Histoire d'écoles, et qui se passera sur toute la communauté de communes du Domfrontais avec du cinéma, des photos de classes, des expositions, des reconstitutions et ... des examens !
- C'est aussi le retour de la Saison Culturelle du Domfrontais et du Passais avec le Préau qui vous invitera à découvrir une certaine Vivian Maier avec une résidence d'artistes, des collectes de photos, des ateliers d'écritures...
- Le Septembre Musical de l'Orne nous fait l'honneur d'organiser un concert à l'église St Julien de Domfront à 17h avec les 4 saisons de M. A. CHARPENTIER. Pensez à réserver dès maintenant ;-)
- Et enfin, c'est devenu un rendez-vous annuel à ne pas manquer : Arts et Jardins à Ceaucé le dimanche 25 septembre.

Bonne rentrée à tous !

Anne Laure et Camille
Office de Tourisme du Pays de Domfront
12 Place de la Roirie
Domfront
61700 DOMFRONT en POIRAIE
+33 (0)2 33 38 53 97
www.ot-domfront.com

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 1 septembre 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Suivant la demande reçue ce matin par courriel de François FILLON, je me suis proposé pour tenir un rôle d'assesseur et un autre de représentant de François FILLON près de mon domicile, ceci afin de garantir la loyauté et le bon déroulement de la "Primaire de la droite" à laquelle tous les Français pourront participer.

Je relaie le message auquel j'ai ainsi répondu. Que d'autres s'engagent de même si, pas plus moi, ils ne veulent voir un candidat, en qui ils n'ont pas confiance, continuer à fuir la Justice de notre pays. Je les y invite cordialement.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 2 septembre 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Alors que je me trouve à l'étranger, je continue à me tenir au courant de l'actualité locale, notamment de la polémique suscitée par un élu toujours prêt, comme il s'en vante constamment et le claironne sans vergogne, à tendre la sébile du côté d'un pays lointain à beaucoup d'égards.

Cette affaire commence à être pénible si ceux qui ne sont pas d'accord avec cet élu en perdition, ou avec la sénatrice qui vole promptement à son secours comme hier encore dans le "Publicateur libre", se font désormais taxer par celle-ci d'hypocrisie.
A ma connaissance en effet, personne n'a encore traité d'affairistes corrompus ceux qui, pour financer des travaux qu'on nous dit indispensables, plaident, en ténors du barreau qu'ils sont peut-être aussi, la "soft diplomatie".

Au demeurant, une abbaye normande fondée il y a près de mille ans est-elle le meilleur endroit pour comparer des régimes ou des civilisations qui bafouent les droits de l'homme ou de la femme ?
Pourtant, on avait cru pouvoir observer qu'au moins à ce jour, aucun des auteurs des attentats terroristes qui ensanglantent notre pays, y compris notre région, n'a (ou n'avait) les yeux bridés.
On regardera mieux la prochaine fois car on ne sait jamais.
Hélas !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 11 septembre 2016
Informations diverses - Notre commune
0
J'ai reçu hier le courriel suivant, avec les mentions : "L'expéditeur du message a demandé une confirmation de lecture. Pour envoyer une confirmation, cliquez ici." et "Ce message a été envoyé avec une importance haute."

(Début de citation)

De : Mairie de la Haute Chapelle <mairie.lahautechapelle@wanadoo.fr>
Envoyé : samedi 10 septembre 2016 11:10
À : Pierre-Paul Fourcade
Objet : sécurisation journées du patrimoine

Monsieur Fourcade,

Vous trouverez en pièce jointe la circulaire relative aux mesures de sécurisation des sites lors de leur ouverture au public dans le cadre des journées du patrimoine.

Sincères salutations

Roger GRIPPON,
maire délégué de La Haute Chapelle

(Fin de citation)

Voici ma réponse, sans que j'aie à cliquer sur le lien fourni :

(Début du message)

Monsieur le maire délégué,

Oui, j'ai lu ce message qui me semble parfaitement illustratif de la propension de l'administraaaâââtion à ouvrir le parapluie, dans un pays où nous savons que les responsables s'en tireront toujours, pour pousuivre benoîtement leurs brillantes carrières, en faisant voter en catimini des lois d'amnistie.

Donc corbeille, pour ce qui me concerne !

Bien cordialement,

PPF

(Fin de citation)

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 13 septembre 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Lien transmis par un ami haut placé dans la sphère publique.

Espérons que la suite des événements ne vienne pas illustrer une nouvelle fois l'inconséquence d'un maire du secteur et les compromissions de son égérie.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 25 septembre 2016
Informations diverses - Notre commune
0
Tout fout l'camp, l'incurie touche également les petites choses du quotidien :

J'ai téléphoné plusieurs fois sans écho, puis sans suite utile. J'ai écrit, sans davantage de résultat :

(Début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : mercredi 21 septembre 2016 16:09
À : accueil.domfront@una61.fr
Objet : Service de repassage - Votre lettre du 19 septembre 2016

Bonjour !

Je reçois votre courrier m'annonçant la fin de votre service de repassage à compter du 30 septembre prochain.

Pouvez-vous me dire ce qui a motivé votre décision ?

Et, surtout, à qui vais-je pouvoir m'adresser désormais ?

Salutations distinguées,

PPF

(Fin de citation)

Adèle et Tanguy LAURENT
rédigé le mercredi 28 septembre 2016
Informations diverses - Notre commune
0
Bonjour

si vous n'avez pas encore vu le film "Demain" , si vous avez envie de découvrir les producteurs de l'AMAP de Domfront ou encore si vous avez simplement envie de passer un moment sympa, vous êtes invités :

Jeudi 6 octobre

entre 19h et 20h30 : repas partagé sous le kiosque devant le cinéma : chacun apporte un plat (salé ou sucré) et ses couverts, nous partageons les mets en discutant

20h30 introduction de la soirée au cinéma, présentation rapide de l'AMAP par les producteurs (maraîchers, cidriculteurs ...)

20h45 : film suivi d'une discussion pour ceux qui le souhaitent

L'entrée du cinéma est modique (4.80€ ou 16€ les 4 places adultes)

Si vous voulez des infos complémentaires, n'hésitez pas

Information à diffuser sans modération 😉

A bientôt

Adele

PS : vous pouvez assister à l'ensemble de la soirée ou à la partie qui vous intéresse le plus

AMAP du Domfrontais
Rendez-vous chaque mardi entre 17h30 et 18h30 au local
15 rue Montgomery
61700 Domfront

Adèle et Tanguy LAURENT
Les Farines de la Touche, bio et fraîches
Camping à la ferme
La Touche
61700 DOMFRONT

02 33 37 03 99
06 63 07 55 50

www.yourte-souslespoiriers.com

Ouest-France
rédigé le jeudi 29 septembre 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Christian Derouet ne décolère pas. Le maire de Lonlay-l'Abbaye entre en guerre contre l’actuelle communauté de communes (CDC) de Tinchebray, et plus particulièrement son président, Jérôme Nury.

Au 1er janvier 2017, l’intercommunalité du Domfrontais, dont Lonlay-l’Abbaye fait partie, doit la rejoindre.

La cause ? « Le manque de transparence de la CDC de Tinchebray. »

N.D.L.R. : Ce maire, bouffi de suffisance comme chacun le sait, paraît assez mal placé pour dénoncer le manque de transparence des autres, lui qui se vante "urbi et orbi" de financer la restauration de bâtiments de l'abbaye millénaire de Lonlay avec du fric saoudien qu'il est allé chercher sans vergogne là où une sénatrice que rien ne semble rebuter lui a dit d'aller tendre sa sébile alors peu regardante !

Par ailleurs, on aimerait que, toujours par souci de la transparence qu'il ose encore revendiquer, ce champion comiquement auto-proclamé de la solidarité communautaire nous explique ce que pensent réellement de sa bouffissure les élus qui ont - pour combien de temps d'ailleurs ? - à être vice-présidés par lui au sein de la communauté de communes du Domfrontais.

Office de Tourisme du Bocage Domfrontais, du Passais et du Pays d'Andaine
rédigé le jeudi 29 septembre 2016
Informations diverses
0
Bonjour à tous,

Ce mois-ci encore de nombreuses activités et expositions sont prévues sur notre territoire. Les voici toutes regroupées dans le calendrier des manifestations!

Bonne réception.

Cordialement.
Camille et Hortense
OT Domfront-en-Poiraie

Le Publicateur Libre
rédigé le mardi 11 octobre 2016
Informations diverses
0
Lonlay-l'Abbaye
[Cyclisme] François Bidard veut gagner des courses en 2017
François Bidard, 24 ans, est néo cycliste professionnel à l'AG2R La Mondiale depuis janvier 2016. Le Lonléen répond à nos questions.

François BIDARD devant le magasin de glaces de sa mère (les meilleures glaces du secteur).

N.D.L.R. : Nourri à la glace !
(tous en chœur) allez BIDARD !
challenges.fr
rédigé le jeudi 20 octobre 2016
Informations diverses
0
Comment le Qatar a acheté une partie de la classe politique française

Nos très chers émirs est un véritable brûlot, paru ce jour, jeudi 20 octobre. Qui va, là encore, mettre le Parti Socialiste en ébullition. Mais pas que lui: la droite et le Front national aussi. Rachida Dati, Ségolène Royal, Jean-Marie Le Guen, Marine Le Pen, le député Nicolas Bays, la sénatrice Nathalie Goulet, Dominique de Villepin, Jack Lang….

AFP
C’est un véritable brûlot, paru ce jour, jeudi 20 octobre. Qui va, là encore, mettre le Parti Socialiste en ébullition. Mais pas que lui: la droite et le Front national aussi. Rachida Dati, Ségolène Royal, Jean-Marie Le Guen, Marine Le Pen, le député Nicolas Bays, la sénatrice Nathalie Goulet, Dominique de Villepin, Jack Lang…. Tous sont mentionnés dans Nos très chers émirs, le dernier essai des deux journalistes spécialistes du monde arabe, Christian Chesnot et Georges Malbrunot. Un ouvrage fouillé, précis, qui raconte les liaisons dangereuses entre certains politiques français de premier plan et les monarchies du Golfe. Le tout sur fond d’attentats terroristes et de gros contrats difficiles à décrocher…

Parmi les déclencheurs de cette enquête explosive: le changement d’ambassadeur du Qatar en France. Le nouveau représentant de Doha, Meshaal al-Thani refuse d’être aussi généreux que son prédécesseur. Les auteurs racontent "trois ans après son arrivée à Paris, il semble las de toutes ces pratiques". Un de ses amis témoigne: "Meshaal, qui a été en poste en Belgique et aux Etats-Unis, me dit souvent: "Je n’ai jamais vu cela, auparavant! J’ai fréquenté des politiques partout ; mais aucun ne s’est comporté comme certains Français, aucun ne m’a demandé de l’argent aussi abruptement, comme si c’était naturel, comme si on leur devait quelque chose! On n’est pas une banque". Le livre fourmille de détails et d’anecdotes récentes souvent ravageuses. Challenges en publie quelques extraits.

Jean Marie Le Guen, sans vergogne
Comme l’explique un officiel à Doha, Jean-Marie Le Guen annonçait clairement la couleur. "Il disait à nos diplomates à Paris: "En tant que ministre en charge des Relations avec le Parlement, je tiens tous les députés et sénateurs de mon camp, via les questions au gouvernement. Je peux bloquer des questions hostiles au Qatar, ou au contraire les alimenter. Mais je n’ai pas à le faire gratuitement". Bref, "il nous faisait littéralement du chantage".

La duplicité de Rachida Dati
Ah, le luxueux 7ème arrondissement! Là où résident tant d’ambassadeurs en poste à Paris. Comme l’émir père, Rachida a le sens de l’opportunité, ne craignant pas d’user et d’abuser de son carnet d’adresses. Elle a donc eu l’idée de lancer un Club des ambassadeurs, qui se réunirait périodiquement dans son arrondissement. Belle idée! Mais il fallait un peu d’argent pour faire tourner la danseuse de Mme Dati. Qu’à cela ne tienne! Rachida est allée frapper à la porte de... l’ambassadeur du Qatar.

"Elle ne demandait pas moins de 400.000 euros pour son association", s’étonne encore un membre de l’ambassade. Une somme extravagante! Rachida Dati présente sa requête lors d’un dîner avec Meshaal al-Thani, un dimanche soir, le 22 novembre 2015 exactement. Mais le diplomate lui fait comprendre qu’il sera difficile d’y répondre positivement. Elle semble choquée par ce refus, qui lui sera notifié par une lettre officielle signée du représentant du Qatar en France.

Le lendemain matin, Rachida Dati est l’invitée du talk show de Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Nous sommes dix jours après les attentats du Bataclan et du Stade de France. L’ancienne ministre change de pied et charge le Qatar: "L’Arabie Saoudite ou même le Qatar ont une volonté de développer leur idéologie, notamment pour contrer l’islam chiite, affirme-t-elle. On a des pays du Golfe qui financent des mosquées, des associations, des imams [...], des structures qu’on ne contrôle pas", regrette-t-elle. Quand il entend cela, l’ambassadeur n’en revient pas. "Elle dîne avec moi en me demandant de l’aider, et le lendemain elle nous traîne dans la boue".

Jack Lang, profiteur
À la tête de l’Institut du monde arabe (IMA), Jack Lang est cité non seulement par l’ambassade du Qatar, mais aussi par celles d’Arabie et des Emirats arabes unis comme un interlocuteur sans scrupules. "Il vient réclamer trois places en Business pour sa femme et son ami, lorsqu’on l’invite à Abou Dhabi, fulmine un membre de l’ambassade des Emirats. Et si jamais on refuse, on court le risque qu’il critique publiquement les Emirats".

Dominique de Villepin "la first", sinon rien
Villepin, lui, exige d’être en First class, sinon il boude les invitations à Doha, renchérit un autre diplomate de l’ambassade du Qatar. Une fois, Villepin a annulé sa participation à un colloque parce qu’il était en Business et pas en First class. L’ambassadeur en est resté abasourdi. Autre certitude: l’ancien Premier ministre, devenu avocat d’affaires, ne dit pas du bien du Qatar pour rien, comme tous ceux dont nous avons rapporté le comportement. "La France n’a aucune preuve de l’implication du Qatar dans le financement du terrorisme", affirmait Villepin le 4 novembre 2015 sur Europe 1".

La sénatrice Nathalie Goulet réclame son cadeau de Noël
La sénatrice de l’Orne, Nathalie Goulet, essuya elle aussi chaque fois un refus clair et net du représentant du Qatar à Paris. Elle a pourtant multiplié les demandes. Fin 2015, elle appela d’abord le bureau de l’ambassadeur pour se plaindre de n’avoir pas reçu son cadeau de Noël. "Comment se fait-il que je n’aie pas reçu mon cadeau de fin d’année, d’autres sénateurs en ont eu un et pas moi?", protesta-t-elle. "Qu’elle aille au diable!", maugréa Meshaal lorsque son collaborateur lui rendit compte de l’appel de Mme Goulet.

Quand le Qatar fut attaqué par des politiques ou dans la presse après les attentats, la sénatrice n’hésita pas à proposer à l’ambassade d’organiser un colloque, contre rétribution bien sûr. La représentation diplomatique dit niet. Depuis, Mme Goulet l’avoue sans ambages: "Je n’aime pas beaucoup le Qatar".

Le culot du député Nicolas Bays
S’il y a un député dont l’ambassadeur du Qatar se montre particulièrement lassé, c’est Nicolas Bays, élu socialiste du Nord – Pas-de-Calais. Membre du groupe d’amitié France- Qatar, il était proche de l’ancien ambassadeur Mohammed al-Kuwari. Avec son successeur, Bays ne fait pas dans la dentelle. Il a personnellement envoyé un SMS à Meshaal al-Thani, dont un témoin nous a rapporté le contenu: "J’ai des problèmes financiers actuellement. La mère de notre jeune enfant est fatiguée. Je voudrais l’emmener à l’étranger. Mais mon budget est un peu serré. Peux-tu me faire inviter dans un hôtel de Doha et nous payer un billet d’avion sur Qatar Airways? Cela m’aiderait, s’il te plaît".

Loin d’être découragé par un premier refus, le député Bays a sollicité à deux reprises encore, par SMS, l’ambassadeur du Qatar. Une première fois, pour lui demander de l’argent afin de payer des travaux dans sa maison. Le diplomate n’a pas répondu. Enfin, il n’a pas hésité à lui réclamer des chaussures de marque.

Le dépit de Jean Vincent Placé
Autre victime de la nouvelle donne, le ministre vert Jean-Vincent Placé, qui se plaint dans le carré VIP du PSG que l’ambassadeur actuel ne l’invite plus à des week-ends. "Placé ne recevait pas que des cadeaux de son prédécesseur", souligne un proche de l’ambassade qui refuse d’en dire plus.

Marine Le Pen 1ere étape, la rencontre avec le président al-Sissi en Egypte en mai 2015
Ce sont les Emirats arabes unis – alliés et bailleurs de fonds du régime égyptien – qui ont financé le déplacement de Mme Le Pen au Caire. "Ni l’hôtel ni les billets d’avions n’ont été payés par le Front national ou l’Egypte", assure un proche.

Marine Le Pen 2ème étape: la proposition
Nous sommes en mesure de révéler que lors de la rencontre de Montretout, le représentant émirien a proposé à Marine Le Pen un financement d'un million de dollars, voire de deux, pour sa campagne électorale. "Il m’a fait l’impression de quelqu’un qui avait l’habitude de parler argent avec les hommes politiques, relève le proche. D’ailleurs Marine a paru décontenancée, elle n’a pas su trop quoi répondre. On verra, a-t-elle dit, en évacuant la question".

Les ambigüités de la mairie de Cannes
La mosquée Al-Medina Al-Mounawara de Cannes est financée à 100% par Saleh Kamel, le PDG de la chaîne de télévision coranique Iqraa, qui habite la ville. Il voulait créer un lieu de culte près de sa villa pour aller prier. L’homme d’affaires saoudien a joué la transparence en associant Bernard Brochand, le maire de la ville de 2001 à 2014, à son projet, sans que celui-ci ne s’y oppose le moins du monde. À tel point, raconte Bernard Godart, qu’à l’époque "le cabinet du maire m’a appelé au ministère de l’Intérieur pour me demander si je connaissais un imam susceptible d’officier dans la mosquée! J’ai répondu que non, car évidemment ce n’était pas de mon ressort".

Un magnat saoudien de la presse, Hicham Hafez, s’est lui aussi fait construire une petite mosquée près de la Croisette, à Cannes où il passe ses vacances. Là encore, avec l’aval de la municipalité! Il l’a financée sur ses deniers personnels – 250.000 euros. La mairie de Cannes a donc accordé à deux riches Saoudiens le droit de bâtir chacun sa mosquée dans la ville, alors qu’aujourd’hui les autorités locales interdisent aux Françaises de porter le burkini à la plage. Certains ne manqueront pas de relever une certaine incohérence entre ces deux décisions..."

Bruno Le Maire n’a pas gardé la montre, mais d’autres ministres oui!
"Je vais vous raconter une anecdote, confie le candidat à la primaire à droite, depuis la terrasse de son QG de campagne dans le 6e arrondissement de Paris. En 2009, quand j’étais ministre de l’Agriculture, j’avais été chargé d’accompagner cheikh Hamad, l’émir du Qatar pendant quatre heures dans Paris. À la fin, il m’a fait cadeau d’une montre Patek Philip cerclée de diamants, d’une valeur de 85.000 euros. Vous imaginez, cela représente une année de mon traitement de député! Je l’ai mise dans le coffre du ministère. Je pense qu’elle doit y être encore!"

L’ancien diplomate et directeur de cabinet de Dominique de Villepin au ministère des Affaires étrangères connaît les arcanes de nos relations avec les monarchies du Golfe. "Leurs dirigeants fonctionnent avec de la flatterie. Ils sont d’une grande amabilité. Ils vous proposent des cadeaux. Regardez les poignets de bon nombre de ministres!", sourit Bruno Le Maire.

S’agissant de Ségolène Royal, les auteurs notent que "l’ambassade se montre aujourd’hui beaucoup moins généreuse avec la ministre socialiste de l’Environnement. La relation s’est nouée lorsqu’elle était candidate du parti socialiste à l’élection présidentielle, en 2007". Elliptique… Juste avant sa mort, Christophe de Margerie, le défunt patron de Total, confiait à Christian Chesnot et George Malbrunot: "Tout s’achète, y compris les hommes, ce n’est qu’une question de prix". Apparemment, dans la classe politique française, le shopping se fait parfois à grande échelle.


N.D.L.R. : Nathalie GOULET, sénatrice de l'Orne, n'est plus à présenter...

Pour plus de détails, s'adresser au maire de Lonlay qui l'apprécie beaucoup.

Office de Tourisme du Bocage Domfrontais, du Passais et du Pays d'Andaine
rédigé le vendredi 28 octobre 2016
Informations diverses
0

Aurélie LEROUX
rédigé le vendredi 4 novembre 2016
Informations diverses - Notre commune
0
Bonjour Monsieur Fourcade,

Le label "Petite Cité de Caractère" a été délivré pour la ville de Domfront & non Domfront en Poiraie.

Je reste à votre disposition pour de plus amples renseignements,

Vous en souhaitant bonne réception,

Cordialement,

Aurélie LEROUX
Adjointe au Maire en charge du Tourisme & de l'Animation
Mairie de Domfront
Place de la Roirie - DOMFRONT
61700 DOMFRONT EN POIRAIE
Tél. : 02.33.30.60.60

Pensez à l'environnement avant d'imprimer ce courriel

N.D.L.R. : Je vais aller voir cette personne qui répondait ainsi au courriel suivant, adressé la veille au maire de Domfront-en-Poiraie :

(début de citation)

Monsieur le maire,

Pourriez-vous m'indiquer si Domfront est labellisée "petite cité de caractère" et, si oui, si ce label s'étend désormais à Domfront-en-Poiraie ?

Je vous pose ces questions car, si vous répondez positivement aux deux, le taux de subvention par le conseil départemental des travaux sur monument historique serait accru de 5 %, ce qui serait bienvenu dans l'intérêt du patrimoine local et du tourisme.

Bien cordialement,

PPF
02 33 37 08 10
06 12 96 01 34

(fin de citation)

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 12 novembre 2016
Informations diverses - Notre commune - Politique locale - Conseil communautaire
0
Le "Publicateur Libre" rend compte, cette semaine, d'une initiative intelligente des boulangers du centre-ville de Domfront :

Je félicite ces boulangers car ils ont compris que l'union fait la force.

Certes, on ne peut pas en dire autant du maire de Lonlay-l'Abbaye qui, avec l'épaisseur d'esprit qui le caractérise, continue à faire entendre sa grosse caisse. Que signifierait en effet une communauté de communes où chacun aurait pour seule ligne de conduite de vérifier à chaque instant s'il retrouve chacune de ses billes dans la construction du groupe ?

Non, M. DEROUET ! Après l'affaire des fonds saoudiens dans laquelle vous vous êtes vautré, vous auriez mieux fait, cette fois encore, de fermer ce clapet, à l'évidence beaucoup trop grand pour l'encéphale qui est supposé le surmonter !

Pour ma part, je recommande de nouveau aux élus de la communauté de communes - l'actuelle ainsi que celle qui sera mise en place dès le début de l'année 2017 - ce qui m'apparaît la voie du bon sens : que cet individu aux choix et aux orientations débiles cesse dans les meilleurs délais de jouer le moindre rôle dans les instances communautaires dont il est encore - héritage de choix antérieurs, sinon stupides, du moins dont l'expérience a démontré qu'ils avaient été particulièrement mal venus - le vice-président chargé des finances.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 20 novembre 2016
Informations diverses - Notre commune
0
Au bureau de vote de Domfront-en-Poiraie, les résultats de la "primaire de la droite et du centre" sont les suivants :
- suffrages exprimés : 444 ;
- François FILLON : 246 voix ;
- Alain JUPPE : 85 voix ;
- Nicolas SARKOZY : 85 voix ;
- Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET : 13 voix ;
- Bruno LEMAIRE : 8 voix ;
- Jean-Frédéric POISSON : 4 voix ;
- Jean-François COPE : 3 voix.

J'ai eu l'honneur de signer le procès-verbal de ce vote en qualité de représentant de François FILLON.

C'est maintenant que le travail commence !

FOURCADE PIERRE-PAUL
rédigé le lundi 21 novembre 2016
Informations diverses
0
Une quinzaine de jours après avoir sollicité un rendez-vous avec l'adjointe au maire de Domfront chargée du tourisme, j'ai été reçu par Aurélie LEROUX cet après-midi.

Aucun dialogue possible avec cette personne à propos d'une extension éventuelle de la zone qui a permis à Domfront d'obtenir le label de "petite cité de caractère". Inutile donc d'invoquer le moindre argument d'ordre historique, architectural, touristique, économique ou propre à l'emploi local, c'eût été peine perdue.

En tout et pour tout, l'entretien aura duré 5 minutes.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 27 novembre 2016
Informations diverses - Politique locale
0
A Domfront-en-Poiraie, le second tour de la "primaire de la droite et du centre" a connu une progression de 4,5 % du nombre de votants. Le rapport des voix entre François FILLON et Alain JUPPE est de 80 / 20. Plus particulièrement, Alain JUPPE a vu le pourcentage d'électeurs qui ont voté pour lui rester stable. Autrement dit, tout s'est passé comme si tous les électeurs qui n'avaient pas voté pour Alain JUPPE au premier tour avaient voté pour François FILLON au second.

Office de Tourisme du Bocage Domfrontais, du Passais et du Pays d'Andaine
rédigé le lundi 28 novembre 2016
Informations diverses
0

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 13 décembre 2016
Informations diverses - Notre commune
0
D'habitude, les ouvrages du "Pays Bas-Normand" me tombent assez vite des mains tant j'en trouve le ton pesant. Cette fois-ci, est-ce l'effet de la gentille dédicace ? ...

... j'ai lu d'un trait la dernière livraison de cette association de beaux esprits locaux. Le style en est alerte et le sujet intéressant à découvrir.

La question se pose désormais : pourquoi pas une rue Eugène LELOUVIER à Domfront ? D'après cet ouvrage, le personnage, parfait ambassadeur de la ville et de ses ressorts parfois cachés, le mériterait assurément.