Vivre à Domfront-en-Poiraie

« La vraie fin de la politique (...) est de rendre la vie commode et les peuples heureux. »
(Bossuet – Discours sur l'histoire universelle)

Politique locale

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 12 novembre 2016
Informations diverses - Notre commune - Politique locale - Conseil communautaire
0
Le "Publicateur Libre" rend compte, cette semaine, d'une initiative intelligente des boulangers du centre-ville de Domfront :

Je félicite ces boulangers car ils ont compris que l'union fait la force.

Certes, on ne peut pas en dire autant du maire de Lonlay-l'Abbaye qui, avec l'épaisseur d'esprit qui le caractérise, continue à faire entendre sa grosse caisse. Que signifierait en effet une communauté de communes où chacun aurait pour seule ligne de conduite de vérifier à chaque instant s'il retrouve chacune de ses billes dans la construction du groupe ?

Non, M. DEROUET ! Après l'affaire des fonds saoudiens dans laquelle vous vous êtes vautré, vous auriez mieux fait, cette fois encore, de fermer ce clapet, à l'évidence beaucoup trop grand pour l'encéphale qui est supposé le surmonter !

Pour ma part, je recommande de nouveau aux élus de la communauté de communes - l'actuelle ainsi que celle qui sera mise en place dès le début de l'année 2017 - ce qui m'apparaît la voie du bon sens : que cet individu aux choix et aux orientations débiles cesse dans les meilleurs délais de jouer le moindre rôle dans les instances communautaires dont il est encore - héritage de choix antérieurs, sinon stupides, du moins dont l'expérience a démontré qu'ils avaient été particulièrement mal venus - le vice-président chargé des finances.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 27 novembre 2016
Informations diverses - Politique locale
0
A Domfront-en-Poiraie, le second tour de la "primaire de la droite et du centre" a connu une progression de 4,5 % du nombre de votants. Le rapport des voix entre François FILLON et Alain JUPPE est de 80 / 20. Plus particulièrement, Alain JUPPE a vu le pourcentage d'électeurs qui ont voté pour lui rester stable. Autrement dit, tout s'est passé comme si tous les électeurs qui n'avaient pas voté pour Alain JUPPE au premier tour avaient voté pour François FILLON au second.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 3 janvier 2017
Politique locale - Conseil communautaire
0
Dans son numéro de jeudi dernier, le "Publicateur Libre" s'est largement fait l'écho, à propos du rapprochement des Cdc de Domfront et de Tinchebray, des critiques d'un agrégé d'histoire-géo et d'un élu local, ce dernier bien connu de nos services pour son nombrilisme bavard et son aventurisme financier.

L'article ayant été relayé sur la "page Facebook du Publicateur", j'ai mis mon grain de sel dans les termes suivants :

(début de citation)

Je pense qu'il vaudrait mieux ne pas se contenter de critiquer le rapprochement entre Domfront et Tinchebray sans prendre en compte l'évolution indispensable du "mille-feuilles administratif". Les choses sont nécessairement appelées à bouger encore et il est probable/souhaitable que, dans les meilleurs délais, nous assistions à un rapprochement avec Bagnoles et Passais. Il faut en effet que l'Ouest de l'Orne arrive à se faire entendre de Caen et, désormais, de Rouen. N'oublions pas que, tout le Sud Manche est désormais réuni en une intercom unique, qui va d'Avranches à Mortain. Dans ce contexte, on doit plutôt regretter, à mon humble avis, que le regroupement de l'Ouest Ornais ne soit pas plus vaste et plus rapide. Mais le bon sens finira par l'emporter, formons-en le vœu en ce début d'année !

J'ajoute deux commentaires particuliers aux propos rapportés par le "Publicateur" : (1) sur un plan que je qualifie, peut-être à tort, de géographique, n'est-il pas nécessaire que Domfront et Tinchebray se rapprochent pour améliorer les liaisons routières vers Caen, par exemple ? (2) sur le plan historique, est-on sûrs qu'il n'y ait jamais eu de liens entre les deux pôles, par exemple à l'époque, pas si lointaine, du très brave et vaillant Michelot MOULIN ?

(fin de citation)

On pourra noter le caractère particulièrement pondéré de mes propos. Du moins, tant que je n'invoque pas le chef chouan du secteur. Mais l'occasion m'a paru trop bonne.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 4 janvier 2017
Politique locale - Conseil communautaire
0
J'ai assisté hier soir à la premièe réunion du conseil communautaire de "Domfront-Tinchebray Interco". J'ai trouvé que l'atmosphère était studieuse et que chacun s'attachait à la bonne marche de la nouvelle équipe. Le public était nombreux et attentif.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 7 janvier 2017
Informations diverses - Notre commune - Politique locale
0
On sent que 2017 sera une année d'élections !

A la présentation des vœux du maire de Domfront-en-Poiraie hier soir, on pouvait admirer la bonne coupe du costume du candidat à la députation de la circonscription et, de même, l'élégant tailleur fuschia de la sénatrice candidate à sa réélection. Déplacement inutile de leur part pour ce qui me concerne puisque je ne voterai pas pour le premier, dont la principale qualité me semble d'être le fils de son père, à savoir le dernier député de droite de la circonscription, dont la principale activité, au moins vue d'ici, était d'être un pilier satisfait du club des fumeurs de cigares de l'Assemblée Nationale. Quant à la sénatrice, son activisme pour faire financer par l'Arabie Saoudite la restauration d'un haut-lieu millénaire du Domfrontais est suffisamment connue, je l'espère, pour que ses grands électeurs du secteur se détournent d'elle et la renvoient à une carrière d'avocat interrompue de curieuse façon.

Heureusement, le discours de Bernard SOUL, maire de Domfront-en-Poiraie, était empreint d'humanité, comme toujours avec cet excellent élu local...

... et celui de Jérôme NURY, à qui l'on souhaite chaleureusement d'être investi dans la circonscription voisine en vue des prochaines législatives, était, à son habitude, tonique et riche d'une véritable connaissance du secteur et de son histoire, n'en déplaise à un ou deux cuistres à qui il a délicatement rappelé quelques faits avérés.

Le type debout au fond, au milieu de la photo...

Lors de cette cérémonie amicale, l'"office de tourisme du pays de Domfront" distribuait les premiers de 6 000 exemplaires du plan communal de Domfront-en-Poiraie, document agrémenté de quelques photos de monuments du secteur (dont l'une de la Chaslerie que j'avais fournie gratuitement, soit dit en passant). Hélas, un rapide coup d’œil à la façon dont est localisé sur ce plan notre manoir favori fait immédiatement apparaître que ce plan est archi-faux : des cours d'eau et des chemins y sont représentés, qui ne correspondent à rigoureusement rien sur le terrain ; la Chaslerie est pointée à plus de 500 mètres de l'endroit où elle se trouve en réalité et je mets au défi le moindre touriste de la retrouver au bord de la D22 s'il est outillé, comme probable, d'un plan aussi bâclé. Mais peut-être, après tout, l'office de tourisme est-il désireux de balader ses visiteurs dans le bocage ; ces derniers pourront en effet se pommer à qui mieux mieux, donc se convaincre qu'au pays du poiré, ils auront été pris pour des poires. Il pourra en aller de même, j'imagine, pour chacun des artisans et patrons de P.M.E. qui ont financé ce plan de leurs deniers privés.

Tout ceci n'est pas grave, me direz-vous. Ce n'est jamais qu'une nouvelle preuve, avant la prochaine, de l'à-peu-près du travail d'un office de tourisme peu enclin, il est vrai, à faire connaître aux touristes, comme il conviendrait, les véritables valeurs patrimoniales du secteur.

Lorsqu'ils prépareront la prochaine édition de leur plan, je conseillerai donc au président de cet office de relire un peu mieux le "bon à tirer" et, une nouvelle fois, je prierai cet organisme à qui je présente de nouveau mes meilleurs vœux de succès, de citer l'adresse URL de notre site favori (www.chaslerie.fr). Il me semblait pourtant que mon précédent courrier à ce sujet était clair.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 7 janvier 2017
Informations diverses - Politique locale
0
J'assistais ce matin à l'élection du bureau (le président et les sept premiers vice-présidents) de la communauté d'agglomération "Mont Saint Michel Normandie" (administrée par 158 élus représentant 109 communes et 88 517 habitants répartis sur 1 539 km2).

Je ne commente pas ici ces votes.

Je voudrais cependant souligner, à l'intention des élus de l'Ouest Ornais, le poids incontestable que viennent d'acquérir d'un coup et à moindres frais nos voisins et amis Sud-Manchois.

Je dis simplement aux Ornais que ce serait bien, en ce début du XXIème siècle, de ne pas rééditer l'erreur magistrale de leurs prédécesseurs du milieu du XIXème qui, par aveuglement ou par bêtise, ont laissé le chemin de fer passer 20 kilomètres au Nord.
Il leur appartient de nous entraîner vers un avenir meilleur. Nous les y encourageons avec sympathie.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le lundi 9 janvier 2017
Informations diverses - Notre commune - Politique locale
0
Un intéressant débat se poursuit.

(début de citation)

De : Pierre-Paul Fourcade <penadomf@msn.com>
Envoyé : lundi 9 janvier 2017 02:24
À : a.leroux@villededomfront.fr
Objet : TR:

Madame le maire-adjoint en charge du tourisme et de l'animation,

Que m'écrivez-vous là ? Que vous ne sauriez tolérer la critique ? Mais quel est donc ce langage ?

Vous êtes la benjamine du conseil de la nouvelle Domfront Tinchebray Interco. Au bénéfice de l'âge, je vous pose donc quelques questions supplémentaires :

- Qu'est-ce qui vous autorise à considérer que vous puissiez substituer la polémique à la reconnaissance d'erreurs qui ne concernent pas qu'un seul manoir, loin de là ?

- Pour visiter le Domfrontais, faut-il nécessairement être équipé d'un GPS performant ? Ou, si l'on souhaite ne pas être induit en erreur par le "Plan touristique" ainsi diffusé sous le couvert des plus hautes autorités de Domfront-en-Poiraie, faut-il limiter son exploration des lieux à la seule citadelle ?

- Le rapprochement communal effectué il y a un an est-il encore trop récent pour que tous les élu(e)s de Domfront-en-Poiraie aient compris que leurs responsabilités s'étendent désormais aux territoires des anciennes communes de La Haute Chapelle et de Rouellé ?

- Ou bien les électeurs qui n'habitent pas au centre-ville de Domfront n'ont-ils pas le droit d'espérer un minimum de respect de la part du siège, surtout quand les erreurs de ce dernier sont à ce point flagrantes ?

- A l'heure où le tourisme du Sud Manche voisin va bénéficier sans nul doute de la mise en place d'une dynamique communauté d'agglomération de 100 000 habitants, quel poids peut espérer avoir le Domfrontais si certain(e)s de ses élu(e)s s'enferrent à mal travailler sur un territoire ainsi rabougri de leur fait ?


Puisque vous me donnez l'occasion de dialoguer de nouveau avec vous (ce qui est toujours un plaisir pour moi), je vous rappelle qu'il serait souhaitable que le label de "petite cité de caractère" ne concerne pas que la citadelle "stricto sensu". Comme j'ai déjà tâché de vous l'expliquer, il y a de très fortes raisons qui devraient pousser tout(e) élu(e) dynamique et responsable à tenir un meilleur compte de toutes les données historiques, géographiques, économiques et humaines du territoire.

Je vous prie donc de nouveau et formellement de rouvrir sans plus attendre ce dossier.


Tant pour la mise au point d'un nouveau "plan touristique" qui me semble nécessaire en substitution de celui-ci que pour la préparation d'un dossier plus complet au titre des "petites cités de caractère", les membres de l'association des amis du manoir que je connais le mieux sont à votre disposition pour vous aider autant que vous le souhaiterez. Je ne doute pas qu'il en irait de même pour tous ceux qui sont en charge des principaux sites et monuments domfrontais extérieurs à la citadelle, voire de tous ceux qui se préoccupent, souvent avec compétence et dévouement, du patrimoine et du tourisme domfrontais.

Très cordialement,

PPF



De : Leroux Aurélie [a.leroux@villededomfront.fr]
Envoyé : dimanche 8 janvier 2017 21:25
À : penadomf@msn.com
Objet :

Bonsoir Monsieur FOURCADE,

Je viens de prendre connaissance de vos propos concernant la nouvelle édition du plan touristique de Domfront en Poiraie & je ne saurais tolérer vos critiques concernant le travail du personnel de l'Office de Tourisme.

Je souhaite vous préciser que l'édition de ce plan est à l'initiative de la municipalité & non celle de l'OT. Nous nous sommes appuyé sur l'expérience & le savoir faire de l'équipe de l'OT.

Oui ce plan n'est sans doute pas parfait mais il a moins le mérite d'exister & de remplacer la version précédente qui datait de ... 2007 !

Nous y avons indiqué les coordonnées GPS de tous les sites remarquables situés sur le territoire de la commune & notamment votre manoir.

Un cours d'eau est mal positionné ? La Chaslerie n'est pas placée au bon endroit ? Je vous présente mes excuses mais objectivement, pensez vous que cela va nuire à votre fréquentation...

Vous en souhaitant bonne réception,

Très cordialement,


Aurélie LEROUX
Adjointe au Maire en charge du Tourisme & de l'Animation
Mairie de Domfront
Place de la Roirie - DOMFRONT
61700 DOMFRONT EN POIRAIE
Tél. : 02.33.30.60.60

Pensez à l'environnement avant d'imprimer ce courriel

(fin de citation)

Christophe de BALORRE
rédigé le samedi 11 mars 2017
Informations diverses - Notre commune - Politique locale - Conseil municipal - Conseil communautaire
0
Je suis très heureux de voir notre réseau des Petites Cités de Caractère s’agrandir avec la labellisation des communes d’Ecouché et de Longny-au-Perche. J’ai voulu développer ce label dans notre beau département pour porter toujours plus haut les atouts de notre destination touristique. Aujourd’hui ce sont au total sept communes labellisées qui offrent par leurs attraits et les animations mises en place, une raison de plus pour apprécier l’Orne.
Plus d'infos ici

N.D.L.R. : Il est très fâcheux que, si je suis bien renseigné, ce label soit réservé aux centres-villes et exclue l'hinterland. A Domfront-en-Poiraie, par exemple, seule la citadelle bénéficie de ce label, alors qu'il est bien évident que les manoirs environnants sis sur le territoire de la même commune sont liés historiquement, culturellement et touristiquement à cette citadelle. Sauf à vouloir nier cette réalité, on doit faire en sorte que ceci soit pris en compte. Que les élus se saisissent du problème ! Et, s'il le faut, qu'ils adaptent enfin la réglementation des petites cités de caractère afin de lui éviter d'être ainsi abusivement et ridiculement castratrice !