Vivre à Domfront-en-Poiraie

« La vraie fin de la politique (...) est de rendre la vie commode et les peuples heureux. »
(Bossuet – Discours sur l'histoire universelle)

Politique locale

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le dimanche 31 juillet 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Sur la page "Facebook" du "Publicateur Libre", je lis le message suivant : "Suite au dossier consacré aux fonds saoudiens à Lonlay-l'Abbaye, voici la question de la semaine : Face à la baisse des dotations de l’Etat, pensez-vous que les communes devraient faire davantage appels à des fonds étrangers ? N’hésitez pas à voter sur le site www.lepublicateurlibre.fr."

A l'évidence, cette question est mal posée. Sans doute à dessein. A moins qu'il ne faille tenir compte de l'heure post-prandiale du message.

En effet, ce ne sont pas les fonds étrangers en tant que tels qui posent problème. Mais les fonds provenant, selon des circuits opaques et avec des contreparties occultées, de pays dont on n'a pas de leçon à recevoir, ni en matière de charité, ni vraisemblablement dans quelque domaine humain que ce soit.

En organisant un tel "sondage" sur la base d'une question aussi manifestement biaisée, le "Publicateur Libre" (que l'on a parfois connu plus responsable) n'améliore certainement pas sa crédibilité. Ni, quel que soit le résultat dudit "sondage", celle de l'élu qui a suffisamment confirmé son absence totale de repères et, pour tout dire, son abrutissement complet et son avilissement lamentable devant l'argent d'où qu'il provienne.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 11 août 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Félicitations à Bernard SOUL, maire de Domfront-en-Poiraie, qui vient de diffuser via la "page Facebook" de la "Ville de Domfront" le message suivant :

(Début de citation)

Ville de Domfront
55 min ·

Réflexion de circonstance

Rétrospective :
Au matin du 14 Juillet 2016, jour de liesse nationale et d'insouciance, l'argent venu de l'étranger n'a que le goût de l'audace, de l'ignorance de ses origines, de l'effet d'annonce, mais très souvent l'odeur du pétrole et quelques fois du sang Saoudien (argent servant aussi à divers financements plus ou moins occultes de certains groupes djihadistes). Nous pouvons jusqu'ici considérer qu'il puisse s'agir d'une simple allégeance à une monarchie, laquelle ne l'oublions pas, n'hésite pas à couper les têtes en place publique et à distribuer des coups de fouet à une femme parce qu’elle a été violée, mais qui, il est vrai, vient de recevoir discrètement la légion d'honneur du Chef de l’Etat.
Cependant, pouvons-nous d’un côté critiquer nos représentants de l'Etat et de l’autre côté accepter de l'argent de cette monarchie ? Il est permis de se poser certaines questions ?
A notre niveau, il n’est pas question de s'ingérer dans les gestions communales locales, qui face aux baisses de dotations nationales, cherchent par tous moyens des solutions plus ou moins louables en cette époque difficile obsédée par l'argent.
Pas de jugement non plus, juste quelques interrogations ?
Au matin du 15 Juillet 2016, à la sidération et à la résilience d'après les attentats parisiens dont le Bataclan, c'est en ce matin de réveil douloureux, l'impuissance et la colère qui l'emportent, puis honteusement, les lamentables querelles de élus locaux et nationaux sur les, leurs, responsabilités, alors qu'en ces difficiles heures, nous devrions être tous solidaires autour des victimes, de leurs familles et de notre république qui vient d'être touchée le jour de sa Fête Nationale. L'émotion nous envahit naturellement, puis viennent nos interrogations et questionnements sur notre sécurité nationale mais aussi individuelle. La France est légitime quand elle défend la démocratie, la liberté, la laïcité. Ne doit-elle pas mettre de l'ordre dans ses rangs, choisir son camp en valorisant les gouvernements démocratiques qui fonctionnent sur nos valeurs communes et, ce en interdisant les financements étrangers d'origine entre autres du Quatar et d'Arabie Saoudite. Elle se doit de mener un vrai combat sans succomber à l'amalgame, défendre ses valeurs, ne rien concéder, sinon ce qui a fait sa force sera détruit. Elle ne doit pas vendre son âme pour du pétrole, du business ou de l'argent.
La mémoire de ces 85 morts, 435 blessés, et l'accompagnement de leurs familles ne méritent-ils pas au lendemain de ce 14 juillet une révision de nos méthodes, de nos réflexions et de nos certitudes ?
Est-il convenable de persister en certains choix et attitudes sans risquer un manque de respect flagrant à la souffrance de nos concitoyens ?
Je m'interroge à la lecture de telles attitudes, quant à notre devenir Républicain dans la tourmente qui s'annonce, et à laquelle nous allons devoir, nous élus de proximité et nationaux, répondre de façon claire aux côtés de nos populations, à un moment où nous allons devoir rendre des comptes, sans succomber aux risques de guerre civile où veulent nous pousser les terroristes ?
Terroristes pour qui l'horreur n'a pas de limites, pour preuve ce mardi matin 26 juillet où après les chrétiens d'Orient, c'est l'Eglise catholique de France qui est à son tour la victime dans un de ses lieux de culte, de la barbarie aveugle et sauvage. Depuis cet attentat complétant les atteintes à notre démocratie, j'ai attendu, en vain, une ligne, un mot, un signe dans notre presse locale de cette semaine. Mais face à ce mutisme, ma déception est grande puisqu'il faut le constater aucune réaction n'est venue infirmer, corriger les dires et écrits de la semaine précédente.
Un tel silence m'amène à penser qu'il est plus que temps de s'insurger face à cette intolérable démagogie, la même capable de professer d’insupportables leçons de morale et de transparence.
Le Respect, l’Ecoute, l’Humilité et la défense de toutes nos valeurs républicaines doivent être portées et défendues par tous nos élus à quelque niveau que ce soit.
Ce que je doute face à ce silence
Nous savons "que l'argent n'a pas d'odeur" il a désormais une couleur, celui "du sang de nos nombreuses innocentes victimes"

Vous en souhaitant bonne réception,

Cordialement,

Bernard Soul
Maire de Domfront

(Fin de citation)

Dans cette affaire, le comportement de Christian DEROUET, maire de Lonlay-l'Abbaye, a été irresponsable, lamentable et odieux. Honte à lui !

Observons au passage qu'"Ouest-France", après avoir fait une pub indécente à cet élu aussi abruti que nombriliste, s'est bien gardé de revenir sur le sujet depuis lors.

Quant au "Publicateur Libre", il s'est senti une vocation de censeur puisque le débat, auquel l'attitude de ce maire minable avait donné lieu, a purement et simplement disparu de sa "page Facebook".

La fiabilité de la presse locale sort donc affaiblie de cet épisode qui n'est certes pas à son honneur.

P.S. : Un ami me signale que l'article de Bernard SOUL est également reproduit dans le "Publicateur Libre" du jour. Tant mieux. On attend toujours le réveil d'"Ouest-France".

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 13 août 2016
Informations diverses - Politique locale
0
L'hypocrisie flagrante de "Ouest-France"...

Et c'est ainsi, avec la complicité d'un organe de presse réputé sérieux, d'un maire nombriliste et d'une sénatrice intéressée, que la corruption se propage. C'est pire que de l'inconscience, une véritable folie. Toute trace de dignité disparaît avec de telles pratiques. Dégageons ces élus, désabonnons-nous de ce torchon collabo !

P.S. : Je signale qu'"Ouest-France" a censuré tous les commentaires (sauf un, le suivant, sans doute sauvé par son ton interrogatif : "Où voyez-vous de la transparence ? Cette fondation, vous la connaissez ? Et vous savez qui touche au passage, et combien ?") que je lui avais envoyés sur sa "page Facebook".

Louis HEUVELINE
rédigé le lundi 15 août 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Chers Amis,

Vous avez lu l'article de Ouest-France du 14 juillet parlant du Maire de Lonlay-l'Abbaye qui se vante d'avoir obtenu une subvention de l'Arabie Saoudite pour transformer l'ancien presbytère. Il a sollicité et obtenu une subvention de 50 050 euros, et il en est très fier.

Il espère la visite de l'ambassadeur d'Arabie Saoudite l'an prochain. J'ai trouvé cette façon d'agir assez affligeante. Solliciter une subvention auprès d'une dictature, berceau du salafisme qui est responsable de beaucoup de troubles dans le monde.

J'ai écrit au maire de Lonlay pour lui dire mon désaccord.
Vous pouvez lui écrire si vous le souhaitez, je vous joins la lettre que vous pouvez personnaliser. A bientôt,

cordialement.

N.D.L.R. : Je pense qu'il faut effectivement adresser un courrier de ce genre, non seulement à ce maire mais aussi à l'ensemble des membres de son conseil municipal, afin de les placer clairement devant leurs responsabilités.

Et, à propos de la sénatrice qui, cette fois-ci comme à propos de l'Azerbaïdjan, se révèle si prompte à banaliser des financements pour le moins problématiques, rappelons-lui qu'aucun des terroristes qui ensanglantent la France (et la Belgique, entre autres pays frappés par ce fanatisme) n'avait (ou n'a), à notre connaissance, les yeux bridés.

Donc la question se pose : ce maire et cette sénatrice souhaiteront-ils d'autres attentats pour stopper ce plaidoyer d'avocate paraît-il si brillante ?

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 17 août 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Félicitations à Chantal JOURDAN, députée suppléante de notre circonscription, pour sa réaction parue dans le "Ouest-France" du jour :

Après Bernard SOUL et elle, qui se sont exprimés courageusement, on attend que d'autres élus rendent public leur point de vue dans cette affaire qui dépasse à l'évidence les clivages politiques.

Jean Claude LENOIR
rédigé le dimanche 28 août 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Bonjour,
Je t'envoie un éditorial intéressant paru dans OF.

Le dernier paragraphe est particulièrement intéressant. A l'évidence, certains journalistes locaux ne sont pas en phase avec la ligne éditoriale de OF, quand on lit les articles qui relatent l'intervention de l'Arabie saoudite dans une commune de l'Orne.
Bien à toi

N.D.L.R. : Merci pour l'info.

Heureux de constater qu'au moins un sénateur de notre département favori réagit sainement et ne manque pas de suivre intelligemment l'affaire.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 1 septembre 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Suivant la demande reçue ce matin par courriel de François FILLON, je me suis proposé pour tenir un rôle d'assesseur et un autre de représentant de François FILLON près de mon domicile, ceci afin de garantir la loyauté et le bon déroulement de la "Primaire de la droite" à laquelle tous les Français pourront participer.

Je relaie le message auquel j'ai ainsi répondu. Que d'autres s'engagent de même si, pas plus moi, ils ne veulent voir un candidat, en qui ils n'ont pas confiance, continuer à fuir la Justice de notre pays. Je les y invite cordialement.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 2 septembre 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Alors que je me trouve à l'étranger, je continue à me tenir au courant de l'actualité locale, notamment de la polémique suscitée par un élu toujours prêt, comme il s'en vante constamment et le claironne sans vergogne, à tendre la sébile du côté d'un pays lointain à beaucoup d'égards.

Cette affaire commence à être pénible si ceux qui ne sont pas d'accord avec cet élu en perdition, ou avec la sénatrice qui vole promptement à son secours comme hier encore dans le "Publicateur libre", se font désormais taxer par celle-ci d'hypocrisie.
A ma connaissance en effet, personne n'a encore traité d'affairistes corrompus ceux qui, pour financer des travaux qu'on nous dit indispensables, plaident, en ténors du barreau qu'ils sont peut-être aussi, la "soft diplomatie".

Au demeurant, une abbaye normande fondée il y a près de mille ans est-elle le meilleur endroit pour comparer des régimes ou des civilisations qui bafouent les droits de l'homme ou de la femme ?
Pourtant, on avait cru pouvoir observer qu'au moins à ce jour, aucun des auteurs des attentats terroristes qui ensanglantent notre pays, y compris notre région, n'a (ou n'avait) les yeux bridés.
On regardera mieux la prochaine fois car on ne sait jamais.
Hélas !

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 13 septembre 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Lien transmis par un ami haut placé dans la sphère publique.

Espérons que la suite des événements ne vienne pas illustrer une nouvelle fois l'inconséquence d'un maire du secteur et les compromissions de son égérie.

Ouest-France
rédigé le jeudi 29 septembre 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Christian Derouet ne décolère pas. Le maire de Lonlay-l'Abbaye entre en guerre contre l’actuelle communauté de communes (CDC) de Tinchebray, et plus particulièrement son président, Jérôme Nury.

Au 1er janvier 2017, l’intercommunalité du Domfrontais, dont Lonlay-l’Abbaye fait partie, doit la rejoindre.

La cause ? « Le manque de transparence de la CDC de Tinchebray. »

N.D.L.R. : Ce maire, bouffi de suffisance comme chacun le sait, paraît assez mal placé pour dénoncer le manque de transparence des autres, lui qui se vante "urbi et orbi" de financer la restauration de bâtiments de l'abbaye millénaire de Lonlay avec du fric saoudien qu'il est allé chercher sans vergogne là où une sénatrice que rien ne semble rebuter lui a dit d'aller tendre sa sébile alors peu regardante !

Par ailleurs, on aimerait que, toujours par souci de la transparence qu'il ose encore revendiquer, ce champion comiquement auto-proclamé de la solidarité communautaire nous explique ce que pensent réellement de sa bouffissure les élus qui ont - pour combien de temps d'ailleurs ? - à être vice-présidés par lui au sein de la communauté de communes du Domfrontais.