Vivre à Domfront-en-Poiraie

« La vraie fin de la politique (...) est de rendre la vie commode et les peuples heureux. »
(Bossuet – Discours sur l'histoire universelle)

Politique locale

Le Publicateur Libre
rédigé le mercredi 16 décembre 2015
Notre commune - Politique locale - Conseil municipal
0

N.D.L.R. : Je persiste à trouver que c'est pourtant un très joli nom. Mais je lirai avec curiosité le point de vue des opposants.

En attendant, voici les commentaires que j'ai portés sur la "page Facebook" du "Publicateur" :

(début de citation)

Certes, il aurait pu, et sans doute dû, y avoir un minimum de consultation, ou au moins d'information, de la population avant que ce nom n'apparaisse. Mais pourquoi rechercher constamment la polémique alors que ce nom se borne à rappeler une spécificité positive de Domfront et du Domfrontais. Les opposants souhaiteraient-ils qu'il n'y ait plus de poiriers dans le Domfrontais et encourager tous ceux qui, déjà, les font disparaître ? Ou leur souci est-il, une fois de plus, et à défaut d'avoir la moindre idée positive à avancer, de râler encore de façon stérile ? Je les encourage pour ma part à prendre, si possible, un peu de recul sur l'événement. Et à faire preuve, si ce n'est pas trop demander, d'un peu de hauteur de vue. Cela ferait du bien à tout le monde, semble-t-il.

J'ajoute que le rapprochement communal a dû être mené en un temps record et sous contrainte forte. Si l'on veut polémiquer, je me permets de suggérer d'autres terrains qui me semblent un peu plus porteurs : par exemple, pourquoi ne pas se demander pour quelles raisons des maires de communes voisines, pourtant vice-présidents de la communauté de communes (avec les indemnités attachées à ces postes) ont-ils refusé le rapprochement communal proposé ? N'ont-ils pas fait perdre, sans raison valable, à leurs administrés l'opportunité de bénéficier de dotations de l'Etat ? De tels élus peuvent-ils être qualifiés de lucides et peut-on dire qu'ils servent bien leurs administrés ? Je vous laisse y réfléchir...

Pour en avoir discuté avec Roger GRIPPON, maire de La Haute-Chapelle, je sais qu'il n'est pas facile pour un élu de s'orienter vers une fusion communale. Plutôt que de râler sur le nom de la commune nouvelle, je propose que nous adressions nos félicitations à tous les élus qui ont su faire le bon choix pour leurs administrés. Pour ma part, je le fais avec plaisir !

(fin de citation)

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 5 janvier 2016
Informations diverses - Notre commune - Politique locale
0
La réunion prévue ce soir à propos de la commune nouvelle de Domfront-en-Poiraie a permis d'informer la population sur ce projet courageux devenu réalité.

Un regret au passage : que cette occasion n'ait pas permis d'instaurer le rite d'un pot au poiré à la fin de toute réunion publique sur le territoire considéré.

Heureusement, il paraît qu'il devrait encore être possible d'améliorer les choses, là comme dans un certain d'autres domaines plus techniques sur lesquels je m'en voudrais d'insister à ce stade mais que nous pourrons évoquer de nouveau ultérieurement.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 22 janvier 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Dans la presse d'hier, deux informations ont retenu mon attention :

- d'après le "Publicateur Libre", la maire de Ger fait valoir ce que devraient rapporter à sa commune les éoliennes qu'elle laisserait volontiers proliférer ; à aucun moment, cette élue n'évoque la perte de valeur des maisons des riverains ni les coûts du démantèlement qui retomberont tôt ou tard sur les contribuables de sa commune ; pas très honnête tout ça...

- "Ouest-France" s'est intéressé au regroupement des communautés de communes dans l'Ouest ornais ; l'article explique très clairement les problèmes de personnes qui freinent cette évolution, au moins dans l'immédiat. Si vraiment ce sont là les seules questions qui restent à résoudre, j'ai envie de dire : place à la jeunesse !

Le Publicateur Libre
rédigé le vendredi 22 janvier 2016
Informations diverses - Notre commune - Politique locale - Conseil municipal
0
Commune nouvelle. Après 12 jours sans dirigeant, Domfront-en-Poiraie retrouve un maire
Bernard Soul a été réélu maire de Domfront-en-Poiraie lundi 18 janvier. La commune nouvelle était restée douze jours sans dirigeant. Le point.

Bernard SOUL et ses adjoints.

N.D.L.R. : Ces péripéties seront vite oubliées. On espère simplement qu'à l'avenir, l'administraaaâââtion veille mieux à ne pas faire perdre de temps aux élus.

Le Publicateur Libre
rédigé le vendredi 5 février 2016
Politique locale - Conseil communautaire
0

Article paru le 4 février 2016.

N.D.L.R. : Dans cet article, je note deux informations :
- le rapprochement voté des "communautés de communes du Domfrontais et du canton de Tinchebray" ; on suivra avec intérêt la progression de ce dossier ;
- la mission confiée au cabinet Fançois-tourisme-consultants d'effectuer un diagnostic de l'offre touristique "dans le bassin" ; à ce sujet, je ne puis que recommander que l'office de tourisme ne se borne pas, par souci de ne pas susciter de jalousies, à mettre sur le même plan des offres touristiques de qualités très différentes ; l'"association pour la restauration et l'animation du manoir de la Chaslerie" se tient à la disposition du consultant pour expliciter cette appréciation et rechercher les voies d'une coopération plus fructueuse.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 8 avril 2016
Politique locale - Conseil municipal
0
J'ai assisté hier soir à une séance du conseil municipal de Domfront-en-Poiraie. A l'ordre du jour, une présentation que j'ai trouvée intéressante par Marc Gayrard, de la société Finagaz, du projet d'alimentation de la ville en gaz propane en réseau.

Le budget était présenté ensuite mais là, j'avoue que j'ai bien roupillé.

Ouest-France
rédigé le mercredi 13 juillet 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Le maire de Lonlay-l’Abbaye a décroché 50 000 € d’une fondation saoudienne pour aménager l’ancien presbytère de la commune.

N.D.L.R. : Cette histoire pue à plein nez. Ce maire devient dangereux avec ses initiatives inconsidérées. A qui fera-t-on croire qu'il n'y a pas de contrepartie ? Qu'est-ce que tout cela dissimule ?

"Les vertus de l'échange", dit-il ? En plus il nous prend pour des cons !

Je rappelle que ce maire veut vendre des parcelles viabilisées 15 fois moins cher que ses voisins dont il ruine les efforts sans aucune considération pour eux ni pour leurs électeurs. Il est temps à mon avis que la communauté de communes et les autres instances coopératives lui retirent toute délégation.

N.D.L.R. 2 (du 15 juillet 2016) : J'aimerais bien que M. Christian DEROUET nous dise ce matin si, d'après lui, il y a toujours lieu de tendre la sébile à des fonds saoudiens.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le jeudi 28 juillet 2016
Informations diverses - Politique locale
0
Le "Publicateur Libre" se fait l'écho, en page 4 du numéro de ce jour, d'un débat qui agite le bocage. Voici en effet comment il pose le problème, dans un texte rédigé en termes pesés avec un sens des responsabilités qui l'honore :

Notre hebdomadaire local offre également ses colonnes à M. Christian DEROUET, maire de Lonlay-l'Abbaye :

Tout en reconnaissant que ce maire a été, jusqu'ici, apprécié de ses électeurs, je considère pour ma part qu'en ayant accepté des fonds séoudiens mal sourcés et sans en préciser la contrepartie (qui existe nécessairement), cet élu a fait preuve d'une insuffisance très préoccupante de discernement, de sensibilité à une actualité très grave et même d'intelligence. Son ego surdimensionné l'a ainsi amené à franchir la ligne jaune. Or, comme le montre son intervention du jour, il ose persister en proclamant que, si c'était à refaire, il recommencerait !

Cet entêtement confirmant la perte de tout repère n'est-il pas impardonnable ? De tels acoquinements avec l'argent le plus suspect ne méritent-ils pas d'être sanctionnés par l'infamie ? Cet homme n'est-il pas indigne de diriger une collectivité locale ?