Vivre à Domfront-en-Poiraie

« La vraie fin de la politique (...) est de rendre la vie commode et les peuples heureux. »
(Bossuet – Discours sur l'histoire universelle)

Message #163

Le Publicateur Libre
rédigé le mercredi 16 décembre 2015
Notre commune - Politique locale - Conseil municipal

N.D.L.R. : Je persiste à trouver que c'est pourtant un très joli nom. Mais je lirai avec curiosité le point de vue des opposants.

En attendant, voici les commentaires que j'ai portés sur la "page Facebook" du "Publicateur" :

(début de citation)

Certes, il aurait pu, et sans doute dû, y avoir un minimum de consultation, ou au moins d'information, de la population avant que ce nom n'apparaisse. Mais pourquoi rechercher constamment la polémique alors que ce nom se borne à rappeler une spécificité positive de Domfront et du Domfrontais. Les opposants souhaiteraient-ils qu'il n'y ait plus de poiriers dans le Domfrontais et encourager tous ceux qui, déjà, les font disparaître ? Ou leur souci est-il, une fois de plus, et à défaut d'avoir la moindre idée positive à avancer, de râler encore de façon stérile ? Je les encourage pour ma part à prendre, si possible, un peu de recul sur l'événement. Et à faire preuve, si ce n'est pas trop demander, d'un peu de hauteur de vue. Cela ferait du bien à tout le monde, semble-t-il.

J'ajoute que le rapprochement communal a dû être mené en un temps record et sous contrainte forte. Si l'on veut polémiquer, je me permets de suggérer d'autres terrains qui me semblent un peu plus porteurs : par exemple, pourquoi ne pas se demander pour quelles raisons des maires de communes voisines, pourtant vice-présidents de la communauté de communes (avec les indemnités attachées à ces postes) ont-ils refusé le rapprochement communal proposé ? N'ont-ils pas fait perdre, sans raison valable, à leurs administrés l'opportunité de bénéficier de dotations de l'Etat ? De tels élus peuvent-ils être qualifiés de lucides et peut-on dire qu'ils servent bien leurs administrés ? Je vous laisse y réfléchir...

Pour en avoir discuté avec Roger GRIPPON, maire de La Haute-Chapelle, je sais qu'il n'est pas facile pour un élu de s'orienter vers une fusion communale. Plutôt que de râler sur le nom de la commune nouvelle, je propose que nous adressions nos félicitations à tous les élus qui ont su faire le bon choix pour leurs administrés. Pour ma part, je le fais avec plaisir !

(fin de citation)

Commentaires