Vivre à Domfront-en-Poiraie

« La vraie fin de la politique (...) est de rendre la vie commode et les peuples heureux. »
(Bossuet – Discours sur l'histoire universelle)

Conseil communautaire

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 22 avril 2014
Politique locale - Conseil municipal - Conseil communautaire
0
Cette semaine, deux rendez-vous importants pour la vie politique locale :
- demain mercredi, à 20 h 30, séance de conseil municipal de notre commune ; ordre du jour consacré au budget ;
- après-demain à 18 h 30, à Saint-Bômer-les-Forges, séance du conseil de la communauté de communes du Domfrontais et élection de son bureau. A ce sujet, il paraît clair que la messe est dite.

Je ferai part de mes remarques.

P.S. du 25 avril 2014 : Erreur de ma part, le conseil communautaire d'hier portait sur le compte administratif 2013 de la CdC, avec l'ancienne équipe. La prochaine séance, avec la nouvelle, aura lieu mardi 29 avril à 18 h 30, dans les locaux de la CdC à Domfront.

Le Publicateur Libre
rédigé le jeudi 1 mai 2014
Politique locale - Conseil communautaire
0

Bernard Soul a été élu président de la communauté de communes. Christian Derouet, maire de Lonlay-l’Abbaye a été élu au poste de vice-président délégué aux finances et aux affaires économiques. Pierre Férard, maire de Saint-Gilles-des-Marais, a été élu comme vice président délégué aux travaux, au logement et au service public d’assainissement non collectif (Spanc). Gérard Desgrippes a été élu avec 12 voix, vice président délégué à l’environnement et à l’écologie. Serge Costard, maire de Saint-Brice, a été élu vice-président délégué au tourisme, à la culture, à l’enfance et aux associations.

Mais en fin de réunion des voix se sont élevées pour dénoncer l’absence de femmes au sein de l’exécutif communautaire.

N.D.L.R. : Il s'agit ici du résumé, trouvé en ligne, de l'article à paraître dans le prochain numéro de notre hebdomadaire local favori.

J'ai assisté, comme un public assez nombreux, à la première séance du nouveau conseil communautaire et voici ce que j'en ai retenu :
- d'abord, on peut remarquer que notre communauté de communes ne dilapide pas l'argent des contribuables, du moins sur ses frais de fonctionnement. Le local qui, à Domfront, abrite les séances du conseil communautaire ne témoigne pas, c'est le moins qu'on puisse dire, d'un luxe tapageur ; quelques chaises ne suffisent pas à assurer le confort de l'essentiel du public qui doit rester debout dans une pièce surchauffée et à laquelle on accède par un mauvais chemin ;
- l'ambiance générale est studieuse et bon enfant ; j'ai néanmoins été surpris de constater que certaines personnes du public applaudissaient à la suite des votes désignant chacun des membres du bureau de la Cdc alors que d'autres, emmenées semble-t-il par une sorte d'agitateur barbu d'A.G. de cour d'école, ont manifesté assez bruyamment leurs regrets, non seulement qu'il n'y ait pas de femme au bureau de la Cdc (à la vérité, il n'y avait pas de candidate) mais aussi que l'écologie soit confiée à un certain élu ; à l'évidence, ce barouf, qui est resté dans des limites acceptables, était destiné à la presse présente. Je dois cependant dire que ces réactions, dans un sens comme dans l'autre, m'ont paru déplacées car, par respect pour la démocratie locale, le public n'a pas à intervenir tant qu'une séance est en cours. Sans doute la nouvelle équipe devra-t-elle, si nécessaire, rappeler cette règle de bon sens.

Quoi qu'il en soit, j'ai noté que M. SOUL se comportait de façon très affable ; il embrasse même, comme du bon pain, les jolies dames de son opposition municipale ; surtout - et c'est certainement là l'information la plus importante de la soirée - il a annoncé que les maires des communes non vice-présidents seraient pleinement associés aux travaux du bureau de la Cdc. Voilà qui semble augurer d'un très bon état d'esprit de la part du nouveau maire de la commune-pivot.

Peut-être tout au bonheur de son élection à une vice-présidence de la Cdc, un autre élu m'a de même embrassé 2 fois sur les 2 joues (soit 4 bises), ce que j'ai considéré comme sympathique. Un autre élu local qui, m'avait-il semblé, me battait froid depuis une récente campagne, a conversé très gentiment avec moi. J'ai aussi eu plaisir à saluer, entre autres, Marcel BRIONNE, maire de Saint-Bômer, dont je trouve le regard toujours malicieux.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le vendredi 6 février 2015
Informations diverses - Notre commune - Politique locale - Conseil communautaire
0
Excellent article paru hier dans le "Publicateur Libre", sous la plume de Nathalie GUERIN :

Rappelons qu'à La Haute-Chapelle, un site internet de qualité, en parfait état de marche, a été proposé gratis et clés en mains au maire et à son équipe, sans entraîner de leur part plus de réactions que si l'on avait sifflé dans un violon.

Bien sûr, il est beaucoup plus gratifiant pour notre conseiller communautaire de dilapider l'argent des contribuables en investissements parfaitement inutiles comme une salle des fêtes dans une toute petite commune enclavée voisine, après la restauration à grands frais de sa mairie.

Merci, Monsieur le maire, vous qui êtes aussi notre conseiller communautaire ! Et encore bravo pour votre vision de l'avenir et votre ouverture d'esprit, toujours aussi remarquables et appréciées !

Le Publicateur Libre
rédigé le vendredi 5 février 2016
Politique locale - Conseil communautaire
0

Article paru le 4 février 2016.

N.D.L.R. : Dans cet article, je note deux informations :
- le rapprochement voté des "communautés de communes du Domfrontais et du canton de Tinchebray" ; on suivra avec intérêt la progression de ce dossier ;
- la mission confiée au cabinet Fançois-tourisme-consultants d'effectuer un diagnostic de l'offre touristique "dans le bassin" ; à ce sujet, je ne puis que recommander que l'office de tourisme ne se borne pas, par souci de ne pas susciter de jalousies, à mettre sur le même plan des offres touristiques de qualités très différentes ; l'"association pour la restauration et l'animation du manoir de la Chaslerie" se tient à la disposition du consultant pour expliciter cette appréciation et rechercher les voies d'une coopération plus fructueuse.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le samedi 12 novembre 2016
Informations diverses - Notre commune - Politique locale - Conseil communautaire
0
Le "Publicateur Libre" rend compte, cette semaine, d'une initiative intelligente des boulangers du centre-ville de Domfront :

Je félicite ces boulangers car ils ont compris que l'union fait la force.

Certes, on ne peut pas en dire autant du maire de Lonlay-l'Abbaye qui, avec l'épaisseur d'esprit qui le caractérise, continue à faire entendre sa grosse caisse. Que signifierait en effet une communauté de communes où chacun aurait pour seule ligne de conduite de vérifier à chaque instant s'il retrouve chacune de ses billes dans la construction du groupe ?

Non, M. DEROUET ! Après l'affaire des fonds saoudiens dans laquelle vous vous êtes vautré, vous auriez mieux fait, cette fois encore, de fermer ce clapet, à l'évidence beaucoup trop grand pour l'encéphale qui est supposé le surmonter !

Pour ma part, je recommande de nouveau aux élus de la communauté de communes - l'actuelle ainsi que celle qui sera mise en place dès le début de l'année 2017 - ce qui m'apparaît la voie du bon sens : que cet individu aux choix et aux orientations débiles cesse dans les meilleurs délais de jouer le moindre rôle dans les instances communautaires dont il est encore - héritage de choix antérieurs, sinon stupides, du moins dont l'expérience a démontré qu'ils avaient été particulièrement mal venus - le vice-président chargé des finances.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mardi 3 janvier 2017
Politique locale - Conseil communautaire
0
Dans son numéro de jeudi dernier, le "Publicateur Libre" s'est largement fait l'écho, à propos du rapprochement des Cdc de Domfront et de Tinchebray, des critiques d'un agrégé d'histoire-géo et d'un élu local, ce dernier bien connu de nos services pour son nombrilisme bavard et son aventurisme financier.

L'article ayant été relayé sur la "page Facebook du Publicateur", j'ai mis mon grain de sel dans les termes suivants :

(début de citation)

Je pense qu'il vaudrait mieux ne pas se contenter de critiquer le rapprochement entre Domfront et Tinchebray sans prendre en compte l'évolution indispensable du "mille-feuilles administratif". Les choses sont nécessairement appelées à bouger encore et il est probable/souhaitable que, dans les meilleurs délais, nous assistions à un rapprochement avec Bagnoles et Passais. Il faut en effet que l'Ouest de l'Orne arrive à se faire entendre de Caen et, désormais, de Rouen. N'oublions pas que, tout le Sud Manche est désormais réuni en une intercom unique, qui va d'Avranches à Mortain. Dans ce contexte, on doit plutôt regretter, à mon humble avis, que le regroupement de l'Ouest Ornais ne soit pas plus vaste et plus rapide. Mais le bon sens finira par l'emporter, formons-en le vœu en ce début d'année !

J'ajoute deux commentaires particuliers aux propos rapportés par le "Publicateur" : (1) sur un plan que je qualifie, peut-être à tort, de géographique, n'est-il pas nécessaire que Domfront et Tinchebray se rapprochent pour améliorer les liaisons routières vers Caen, par exemple ? (2) sur le plan historique, est-on sûrs qu'il n'y ait jamais eu de liens entre les deux pôles, par exemple à l'époque, pas si lointaine, du très brave et vaillant Michelot MOULIN ?

(fin de citation)

On pourra noter le caractère particulièrement pondéré de mes propos. Du moins, tant que je n'invoque pas le chef chouan du secteur. Mais l'occasion m'a paru trop bonne.

Pierre-Paul FOURCADE
rédigé le mercredi 4 janvier 2017
Politique locale - Conseil communautaire
0
J'ai assisté hier soir à la premièe réunion du conseil communautaire de "Domfront-Tinchebray Interco". J'ai trouvé que l'atmosphère était studieuse et que chacun s'attachait à la bonne marche de la nouvelle équipe. Le public était nombreux et attentif.